CMN
La Gloire de Notre Salut 24

24. À QUEL MOMENT OUVRE-T-ON SON COEUR?

Vous vous demandez peut-être quel est le moment propice pour ouvrir son coeur? Il est écrit: "Dieu déclare en effet dans l'Écriture: 'Au moment où se manifestait ma faveur, je t'ai écouté, au jour du salut, je suis venu à ton secours.' Eh bien! voici maintenant le moment d'accepter la faveur de Dieu; voici le jour où l'on peut être sauvé." (2 Corinthiens 6:2) Le moment favorable de Dieu est toujours maintenant! En ce moment il se tient à votre porte et continue de frapper. Ouvrez et il entre instamment.
Autrefois, pendant une visite pastorale une famille voulait savoir si l'on peut être sûr de son salut. Je leur ai cité quelques passages bibliques, comme: Ésaïe 44:5; Romains 8:16,17; 2 Corienthiens 5:1; 1 Jean 3:14; 1 Jean 5:9-13; d'après ces versets il est évident qu'un enfant de Dieu peut être absolument sûr de son salut. Ils m'ont demandé de leur expliquer le chemin du salut. C'est ce que je me suis appliqué à faire. Lorsque j'ai pensé qu'ils avaient compris j'ai demandé à l'Ancien de mon église qui m'accompagnait, de conclure notre visite par une prière.
"Non!" a-t-il réplique, "ce n'est pas possible. Si vous exerciez la profession d'agent d'assurances, vous ne tarderiez pas à mourir de faim. Si vous insistiez auprès d'un client pour lui démontrer les avantages de votre police d'assurances, afin de le persuader de souscrire, et que vous partiez sans lui avoir fait signer le contrat, vour auriez complètement raté l'objectif de votre visite. Pasteur, vous venez de convaincre ces gens, qu'il est urgent pour eux de contracter une police leur assurant une place dans la Maison du Père. Il est inconcevable de les quitter ainsi!" Cela m'a rappelé mon expérience précédente avec les Van Der Berg. Cet Ancien m'a donné une leçon que je n'oublierai jamais. Nous avons prolongé notre visite jusqu'à ce que nos hôtes remportent la victoire d'accepter Christ comme leur Sauveur et de prier avec nous.
Maintenant, je voundrais vous demander: Ne voulez-vous pas, en ce moment même, faire ce que beaucoup d'autres avant vous ont déjà fait? Ne voulez-vous pas venir à Dieu dans la prière pour accepter Jésus-Christ comme votre Sauveur? Je voundrais vous demander, non, je vous implore à le faire immediatement (Comparez 2 Cor. 5:20).
J'envisage la possibilité que quelques uns parmi vous aient déjà accepté Christ auparavant comme Sauveur. Mais ne voulez-vous pas encore une fois vous consacrer au Seigneur? La prière que je vais vous demander de faire avec moi n'est peut-être pas celle qu'il faudrait, si vous avez déjà accepté Christ dans le passé. Elle s'adresse plutôt à ceux qui s'engagent à acceptez le Sauveur pour la première fois. Néanmoins, je vais vous demander à suivre la prière comme je l'avais écrit. Pour vous ce sera une consécration renouvelleé; pour d'autres une première consécration. Je vous invite, tout d'abord, à lire chaque mot de cette prière, afin de vous assurer que vous êtes en accord avec son contenu:
"Seigneur, je reconnais qu'en moi-même je suis un pécheur perdu et incapable de me sauver. C'est de toi seul que vient le salut. Pardonne tous mes péchés et délivre-moi du mal. Je t'ouvre mon coeur et je vous prie d'y entrer. Je t'accepte comme mon Sauveur personnel. Je crois que tu es mort à ma place; que tu as payé devant Dieu mes dettes. J'accepte la réconciliation tu as obtenu pour ma part la mort et ta résurrection. Je crois, comme tu l'as promis, que tu entends ma prière. Aide-moi à croire que ta puissance me protège, et à témoigner devant les autres que tu es mon Sauveur. Accorde-moi la force de te suivre jour après jour, et de vivre et travailler pour l'honneur de ton nom."
Etes-vous d'accord? Etes-vous prêt à formuler cette prière, comme si elle était votre propre prière? S'il vous plaît, lisez-là maintenant. Je vais la redire encore une fois:
"Seigneur, je reconnais qu'en moi-même je suis un pécheur perdu et incapable de me sauver. C'est de toi seul que vient le salut. Pardonne tous mes péchés et délivre-moi du mal. Je t'ouvre mon coeur et je vous prie d'y entrer. Je t'accepte comme mon Sauveur personnel. Je crois que tu es mort à ma place; que tu as payé devant Dieu mes dettes. J'accepte la réconciliation tu as obtenu pour ma part la mort et ta résurrection. Je crois, comme tu l'as promis, que tu entends ma prière. Aide-moi à croire que ta puissance me protège, et à témoigner devant les autres que tu es mon Sauveur. Accorde-moi la force de te suivre jour après jour, et de vivre et travailler pour l'honneur de ton nom."
Merci de vorte volonté de dire cette prière. Maintenant, sachez que vous avez accepté Christ et qu'il vous a accepté. Vous en êtes certain, car selon 1 Jean 1:9, il a promis de pardonner vos péchés, et de vous donner la vie éternelle (1 Jean 5:12).
Rappelons-nous que Dieu, à cause de notre union avec Christ, nous a élu afin que nous vivions une vie sainte et irréprochable, sous son regard (Éphésiens 1:4). Dieu nous a appelé à venir à lui. Il nous a acquitté et nous a déclaré justes (Romains 8:30). Nous pouvons appeler cet ensemble de richesses: La Gloire de Notre Salut.