CMN
La Gloire de Notre Salut 18

18. DIEU FRAPPE D'UNE MANIÈRE URGENTE

Le fait que Le Seigneur Jésus frappe continuellement, démontre l'urgence de son acte. Nul autre que lui ne sait combien il est terrible de passer l'Éternite en enfer (Marc 9:43-48). L'Écriture Sainte nous enseigne: "Un troisième ange suivit les deux premiers, en disant d'une voix forte: 'Celui qui adore la bête et son image, et en reçoit la marque sur le front ou sur la main, boira lui-même le vin de Dieu, le vin de sa fureur, qu'il a versé pur dans la coupe de sa colère! Tous ceux qui agissent ainsi seront tourmentés dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l'Agneau. La fumée du feu qui les tourmente s'élève pour toujours. Il n'y a pas de repos, ni le jour ni la nuit, pour ceux qui ont adoré la bête et son image, et pour quiconque a reçu la marque de son nom." (Apocalypse 14:9-11)
La même l' urgence que contient le message du Seigneur, se retrouve dans le zèle sérieux de ses messagers. Le fait qu'un grand nombre de Juifs et de Grecs se soient convertis à Icone est attribué à l'annonce pressante faite par Paul et Barnabas (Actes 14:1). Il est écrit littéralement: "et parlèrent de telle façon qu'un grand nombre de Juifs et de non-Juifs devinrent croyants." Les mots: "Parlèrent de telle façon" sont liés directement au grand résultat qui a suivi. Paul dit: "J'ai appelé les juifs et ceux qui ne sont pas juifs à se convertir à Dieu et à croire en notre Seigneur Jésus." (Actes 20:21) Il a écrit à l'église de Corinthe: "Nous vous en supplions, au nom du Christ, acceptez d'être réconciliés avec Dieu." (2 Corinthiens 5:20) Lorsqu'un bâtiment est la proie des flammes, et qu'il reste encore des personnes endormies à l'intérieur, nous continuons à frapper d'urgence jusq'au moment qu'ils sont délivrés.
Nous qui croyons à la grâce seule, nous courons un grand risque en oubliant la responsabilité de l'homme. Nous devons comprendre que la plaidoirie si sérieuse de l'Esprit pour notre salut (Apocalypse 22:17), fait aussi partie de l'oeuvre de la grâce de Dieu. Sa grâce n'exclut en aucune façon notre responsabilité (Jérémie 20:7; Philippiens 2:12,13). Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils (1 Jean 5:11). Mais faisons bien attention à ceci: Un cadeau ne nous appartient pas seulement parce qu'il nous a été offert mais parce que nous l'avons accepté. Il y a une grande diffèrence entre donner et prendre.
Souvenons-nous que l'offre et la réception de notre salut sont tous les deux compris dans le plan de la grâce de Dieu, cette grâce que nous avons saisie par la foi (Éphésiens 2:8,9). Dieu a pris l'initiative et nous nous sommes attaché à Lui. "Quant à nous, nous aimons parce que Dieu nous a aimés le premier." (1 Jean 4:19) Le Seigneur nous a adoptés ses fils et ses filles (Éphésiens 1:5; 2 Corinthiens 6:17,18). C'est ainsi que nous avons reçu l'Esprit, ce qui nous permet de l'appeler "Abba," qui signifie: "Mon Père." (Romains 8:15) Le Seigneur nous a fait revenir pour que nous puissions nous tourner vers lui (Jérémie 31:18). Il ouvre nos coeurs afin que nous puissions Lui répondre (Actes 16:14). Il frappe afin que nous le laissions entrer (Apocalypse 3:20). Jésus-Christ est venu chez nous afin que nous puissions le recevoir comme notre Seigneur et Sauveur et que nous serions sauvés (Jean 1:11-13; Romains 10:9,10). La grâce nous engage et nous fait réagir.